Réunion au sommet

C’est bientôt l’été, envie de plage et de soleil… Je vous propose un grand classique de la cuisine réunionnaise, le cari-poisson et son rougail combava! A servir avec un riz blanc à l’eau, on peut aussi l’accompagner de lentilles. Cette recette très légère en calories est aussi très relevée, attention ça chauffe!!!

Ingrédients

pour 6 portions (riz/lentilles non incluses dans le bilan nutritionnel)

  • 700g de Dos d’églefin (2 bons morceaux)
  • 1 morceau de gingembre (1cm)
  • 1 à 4 piments oiseaux (ou thaï), selon le goût et la tolérance aux piments
  • 1 Gousse d’ail
  • 3 Oignons + 1 pour le rougail
  • 4 Tomates + 1 pour le rougail
  • 1 càs de Curcuma
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 4 càs de Sauce d’huître 
  • 1/4 de càc de zeste de combava
  • 1 branche de thym

Recette

  1. Préparer le rougail : couper 1 tomate en petits dés, émincer 1 oignon, prendre un peu de zeste de combava, épépiner 1 ou 2 piments oiseaux. Mélanger le tout dans un bol et réfrigérer.
  2. Préparer la base du cari : couper les tomates restantes en gros morceaux, émincer grossièrement l’oignon, peler et presser l’ail, épépiner un piment oiseau. Émincer le piment et le gingembre très finement. Mettre dans la cocotte l’huile d’olive, les oignons et l’ail. Ajouter le piment, le gingembre, puis le curcuma et faire rissoler un instant l’ensemble. Mettre environ 1/2L d’eau, une branche de thym, la sauce d’huître et laisser réduire le liquide pendant une heure au moins à feu moyen.
  3. Préparer le poisson : 20minutes avant de servir, couper le poisson en gros cubes, et l’ajouter dans la cocotte avec les autres ingrédients.
  4. Cuire le poisson 15min à feu doux, puis rectifier l’assaisonnement si besoin.
  5. Servir avec du riz à l’eau, et le rougail.
Remarques : On met le poisson dans la cocotte à la fin pour éviter qu’il ne parte en morceaux. Pour un cari poulet ou porc on utilise une base identique, la seule différence est au niveau du temps de cuisson de la viande qu’on ajoutera dès le début  (plus ça cuit, mieux c’est). Pour le piment, à vous de voir la quantité… mais les piments oiseaux sont réputés TRES forts 😉 : personnellement, j’ajoute peu de piment dans le plat, et je fais un rougail bien corsé ce qui permet d’ajuster le « qui-pique » directement dans l’assiette. Attention au combava, une très petite quantité de zeste est suffisante pour donner énormément de saveur, à utiliser avec parcimonie. Si vous ne trouvez pas de combava, remplacez par du zeste de citron vert.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s